Archives de Catégorie: Humeur

Vivre à New York, vivre à Paris : le comparatif

Illustration ©Vahram Muratyan

J’aime autant Paris que New York. Ou pas. Mais choisir l’une des deux villes est tellement subjectif : trop de critères entrent en jeu. C’est pourquoi vous trouverez, outre mon avis personnel, quelques chiffres ci-dessous.  Bonne lecture !

  • Coût de la vie : égalité

Soyons clairs : New York comme Paris ne sont pas des villes bon marché. Si on s’en réfère à l’étude du cabinet Mercer publiée juin dernier, la vie parisienne est plus onéreuse que dans la métropole américaine (Paris et New York sont respectivement les 27 ème et 33 ème villes les plus coûteuses dans le monde, loin derrière Tokyo). Si le logement et l’éducation et les frais médicaux restent des postes de dépenses très élevés  à New York, d’autres comme les restaurants et les bars sont plus abordables. D’autant qu’avec un euro à 1,31 dollar, nous sommes avantagés. Pour indication, quelques prix ci-dessous, relevés grâce au site Numbeo. A noter que les salaires sont clairement plus importants à New York en moyenne. Enfin soulignons que les new-yorkais sont largement plus productifs que les parisiens : 73 300 dollars en PIB/habitant contre 56 900 pour Paris.

  • Les habitants : avantage New York

Tous les Américains vous le diront : les new-yorkais sont snobs, hautains et centrés uniquement sur leur ville. Marrant puisque la moitié de la France vous dira la même chose des parisiens. Pourtant, après plusieurs mois dans la Grosse Pomme, je pense sincèrement que les locaux  de la Grosse Pomme sont plus avenants, plus ouverts et sympathiques. Mais n’oubliez pas : s’il est aisé de rencontrer des tas de gens, se faire de vrais amis est autrement plus compliqué. A titre personnel, je préfère encore les hipsters aux bobos parisiens. Et qu’on se le dise : la parisienne est un mythe, n’en déplaise à Inès de la Fressange !

  • Vie nocturne : avantage New York

Aussi étonnant que cela puisse paraître,  Paris possède plus de salles de concert que New York (j’exclus les grandes infrastructures comme le Carnegie Hall par exemple), ce qui a pour conséquence un volume de concerts plus important à l’année. En revanche, les new-yorkais étant très férus de théâtre, la Grosse Pomme ne laisse que des miettes à Paris avec près du double de représentations chaque année. Il faut dire que les théâtres de Broadway, productivité américaine oblige, tournent à plein régime. Idem du côté de la danse, avec 6 292 spectacles donnés chaque année contre 3 172 à Paris.  Sans parler des boîtes de nuit et club où danser : 584 à New York, 190 à Paris. Concernant les bars, Paris en compte 30 pour 100 000 habitants, New York 88. Pas anormal quand on sait que la métropole est à l’origine du Cosmopolitan, du Bloody Mary et du Manhattan. Et a remis au goût du jour les speakeasies, ces bars clandestins et secrets ouverts pendant la Prohibition. Dernière chose : que vous soyez plutôt pub irlandais, club anglais feutré ou lieux atypiques, New York est faite pour vous. Comparez le prix des vols Paris-New York et réservez vos billets au plus vite pour une vie nocturne digne de ce nom !

  • Restaurants : avantage New York

Sujet très délicat s’il en est. Paris compte 97 restaurants étoilés dont 10 trois étoiles, New York 66 étoiles et 7 trois étoiles. La ville Lumière est certes la capitale mondiale de la gastronomie (encore que ce titre devrait techniquement être décerné à Tokyo). On compte ainsi 189 restaurants pour 100 000 habitants à Paris, contre 295 à New York. En termes de variété, Paname ne peut rivaliser : cantines iraniennes, grandes tables éthiopiennes, snacks tadjiks, cuisine de Sierra Leone… Quand on sait que plus du tiers des habitants sont nés à l’étranger à New York, contre à peine plus de 10% à Paris, le calcul est vite fait. Sans compter que c’est aujourd’hui la Grosse Pomme qui donne le tempo des tendances culinaires : bagel, cupcake, whoopie pie, food trucks, retour en vogue des beignets… Vous n’êtes même pas obligé de payer 12 euros pour manger un vrai burger et vous pouvez tout à fait commander des spécialités colombiennes à  4h du matin. Fin du débat !

  • Cinémas : avantage Paris

Les cinémas parisiens accueillent 6 fois plus de films étrangers que les salles new-yorkaises.  Enfin, une donnée étonnante que j’ai déniché : la part de personnes travaillant dans les industries créatives est légèrement plus élevée à Paris. New York héberge cependant plus de tournages que Paris avec 250 longs métrages par an. Sans compter les séries.  D’ailleurs, qui n’a jamais vu un panneau « film set ». Ou comment tomber sur Tobey McGuire en se baladant dans la rue pour aller chercher du lait. La Ville Lumière est incontestablement LA capitale mondiale du cinéma : 302 contre 117 à New York. J’ai d’ailleurs écumé une grande partie des salles parisiennes avec ma carte UGC Illimitée.  Outre les cinémas, Paris possède le Forum des Images et la Cinémathèque, qui participent au rayonnement de la ville. Et pour ceux qui argumenteraient en parlant des séries new-yorkaises, j’ai un contre-argument de choc ultime : oui Sex and The City, Seinfield, Law and Order, Gossip Girl … ont été tournés à New York mais Paris a été la 1ère capitale à inaugurer un festival de séries (Séries Mania), avec séances gratuites au cinéma pour aller découvrir des avant-première (la saison 2 Games of Thrones diffusée quelques jours seulement après son passage sur les écrans américains) et des bijoux inconnus ou presque (The Slap, une mini-série australienne ou encore Hatufim, série israélienne qui a inspiré Homeland).  Enfin, avec 190 festivals dédiés contre 57 à New York, Paris enterre définitivement sa cousine américaine.

  • Musées : avantage Paris

Bon d’accord, il y a le Louvre. Et le Centre Pompidou. Mais New York rivalise avec le MET et le MoMA.  Paris, avec 137 musées en compte 6 de plus que sa cousine d’Outre Atlantique. Pas de quoi fanfaronner. Si Paris est un musée à ciel ouvert, New York attire près de 50 millions de touristes chaque année. Quant au patrimoine mondial de l’UNESCO, 4 lieux classés contre un pour la cité de la statue de la Liberté. Si les deux villes organisent l’une comme l’autre d’importants évènements dédiés à l’art contemporain (respectivement la FIAC et l’Armory Show), Paris compte 1 046 galeries d’art, contre 721 pour New York. Allez, soyons fair-play : léger avantage à la capitale de l’Hexagone.

  • Jardins et parcs : avantage New York

Un seul mot (ou plutôt deux) suffit : Central Park. Fin de la discussion. Les détracteurs frenchies rétorqueront que les jardins à la française n’ont pas d’équivalent : certes le jardin des Tuileries et du Luxembourg participent au charme de la ville. Mais n’oubliez pas : Central Park. Et puis, pour la leçon chiffrée : New York est couverte à 15% de verdure, contre 9% pour Paris.

  • Sécurité : avantage New York

New York compte 1 300 cas de délinquance pour 100 000 habitants, Paris 2000. Les taux d’élucidation des affaires est de 51% pour les policiers new-yorkais, contre 38% pour leurs homologues parisiens. Qu’on se le dise : New York est la métropole la plus sûre du monde. A noter néanmoins que vous avez quand même plus de chances d’être victime d’un cambriolage dans le Grosse Pomme qu’à Panam.

  • Libraires et bibliothèques : avantage Paris

Le doute n’est pas permis : Paris est bien la capitale de la littérature. Plutôt que de se remémorer les innombrables écrivains que la ville a inspiré (et hébergé !), jugez plutôt ces chiffres : 1 025 librairies dont 282 d’occasion et de livres rares. Les bibliothèques accentuent  la domination parisienne : 220 à New York, 830 à Paris. Outre la BNF, fierté nationale, la Ville Lumière possède d’excellentes bibliothèques spécialisées : l’Heure Joyeuse pour la littérature jeunesse, la BiLiPo pour les littératures policières, les bibliothèques du Tourisme et des Voyages, la bibliothèque François Truffaut consacrée au 7ème art.

  • Shopping : égalité

D’après une étude britannique publiée en 2011 par le Centre of Retail Research, les Mecques du Shopping, après Londres et Tokyo sont New York et Paris. Si la culture populaire retient New York comme capitale mondiale du shopping, Paris a de nombreux atouts. Certains quartiers comme le Marais ou le St Germain des Près sont envahis par les boutiques de créateurs. Sans mentionner que les grandes griffes de luxe françaises y possèdent leurs plus belles boutiques comme le flagship de Louis Vuitton sur les Champs-Elysées. La récente montée en puissance des hipsters a fait de Brooklyn  la Mecque du shopping alternatif et indépendant. Dur de choisir.  Surtout si on élargit le secteur à biens non textiles et qu’on regarde de plus près les marchés. Paris en possède 2 124 contre 100 pour New York. Si Paris reste votre choix de cœur,  faites quand même un tour à New York un de ces jours. Pour réserver un billet d’avion pas cher, passez par ZenVoyages.com.

Qui symbolise le mieux l’esprit new-yorkais ?

New York : 8 244 910 d’habitants Et autant de visions différentes de la ville. Pourtant, s’il fallait réduire la plus symbolique des métropoles à un personnage, quel serait celui-ci ? Drôle de question qui mérite toutefois une réponse. La vôtre. J’ai listé ci-dessous 16 noms qui reviennent régulièrement lorsqu’on évoque la Grosse Pomme. Vous n’avez le droit qu’à un choix mais si les réponses proposées ne vous conviennent pas, vous pouvez en rédiger une autre.

PS : oui, comme vous l’aurez remarqué, il n’y a pas Woody Allen. Trop facile sinon !

100 raisons de préférer New York à Paris

1) Parce que « Gotham », ça a plus de gueule que « Panam ».

2) Parce que tomber sur Clovis Cornillac, c’est bien. Croiser Woody Allen, c’est mieux.

Lire la suite

New York à Paris: mode d’emploi

Illustration du livre Paris vs New York de Vahram Muratyan. Tous droits réservés.

Comment se prendre pour un vrai new yorkais tout en restant à Paris? En voilà une bonne question, auquel le Figaroscope avait tenté de répondre avec un dossier spécial publié en 2010. Car si vivre à New York est le rêve ultime de nombre de Français, on y trouve peu d’élus.

Alors si vous ne faites pas partie de ces traders/fonctionnaires internationaux/étudiants/anciens de la télé-réalité (rayez la mention inutile) qui ont la chance d’habiter Big Apple, tour d’horizon des activités qui permetttent de vivre à la new yorkaise dans Paris.

1) Faire son footing à Central Park  au jardin du Luxembourg

Tout en écoutant un groupe local (comprenez la bouillonante scène alternative de Brooklyn): du jazz-électro avec les Moon Hooch, de la soul avec les Sweet Divines ou du bon vieux rock purement new yorkais avec les Ramones.

2) Fréquentez l’Eglise américaine de Paris.

Toutes les semaines, anglophones et francophones se retrouvent pour une séance de conversation « autoreverse » (vous parlez en anglais, on vous répond en français) depuis plus de 10 ans tous les jeudis de 18h à 19h30. Un afterwork utile et décalé.

3) Déambuler dans la Bibliothèque américaine de Paris.

Pour dénicher des magazines et livres anglophones et taper la discut’ avec des expat américains. De nombreux évènements et conférences sont organisés tout au long de l’année (consultez le programme directement sur le site).

4) Se ruer sur l’édition du vendredi du Figaro.

Quand sort le supplément New York Times avec une séléction d’articles du quotidien américain traduit en français.

5) Faire la queue devant un food truck.

Notamment un burger chez le Camion Qui Fume qui enflamme la blogosphère depuis son lancement. Prévoir une heure d’attente.

Lire la suite

New York, ville la moins amicale des Etats-Unis?

Selon un classement tout récent réalisé par la magazine Travel and Leisure, New York serait la ville plus antipathique des Etats-Unis devant Miami, Washington et Los Angeles à l’inverse de la Nouvelle Orléans (Louisiane) et Charleston (Caroline du Sud), villes du sud où l’on prend plus le temps de vivre toujours selon la même revue.

La Grosse Pomme doit notamment cette place à ses conducteurs qui seraient trop agressifs, ses piétons peu souriants et ses plus de huit millions d’habitants trop pressés. Que penser de tout cela?

Lire la suite

Comment Paris se new yorkise t’elle?

Une des cinq statues de la Liberté de la capitale

On a coutume d’entendre que si Paris est la ville du 19ème siècle, New York serait celle du 20ème et Shanghai celle du 21ème siècle. Ce qui est certain, c’est que les deux premières villes ont toujours été attirées l’une envers l’autre.

Lire la suite