Visiter les environs de New York

Carte de la côte Est des Etats-Unis

Plus de 550 000 français sont attendus cette année à New York. Une destination devenue tellement banale n’est ce pas. Alors pourquoi ne pas profitez de cette virée américaine pour visiter les alentours?

I) Les moyens de transpor

Quels sont les les types de transport qui vous correspondent? Avantages et inconvénients, tarifs, durées..découvrez tout ci dessous.

1) L’avion

Solution pratique et rapide, utilisée massivement par les américains. Mais cela peut vite revenir cher, surtout pour une famille. Ajoutons à cela des frais annexes comme les navettes reliant l’aéroport au centre ville. Comptez au moins une centaine d’euros pour un aller retour, sensiblement moins si vous réservez très à l’avance ou si vous passez par des compagnies charter comme JetBlue ou AirTran Airways.

2) Le train

Un train Amtrak à la station d'Albany et une vue de l'Hudson Valley

Le train est une alternative, certes peu utilisée mais pour le moins originale aux États-Unis. Amtrak est la compagnie que vous prendrez. On peut aussi essayer la ligne Metro North de la MTA pour découvrir l’Hudson Valley (Metropolitan Transportation Authority, l’entreprise publique chargée de la gestion des transports publics dans l’Etat de New York). Attention aux retards fréquents et aux tarifs des billets, parfois similaires à ceux pratiqués par les compagnies aériennes. Avantage: la beauté des paysages notamment l’Etat de New York.

3) La voiture

Passons à la voiture, moyen économique pour plusieurs personnes mais assez contraignant dans le sens il faut d’une part avoir plus de 25 ans pour en louer une (les compagnies de location acceptent rarement les personnes ayant moins d’un 1/4 de siècle). A privilégiez en famille ou entre potes, surtout en van en mode road trip. Avantage: certains coins sont difficilement accessibles en transport en commun. Quelques compagnies: Avis, Budget, Dollar et Hertz. Il y a aussi AutoTeam USA qui propose des tarifs à la semaine à partir de 30 dollars par jour et en plus les 160 premiers kilomètres de chaque journée sont gratuits.

4) Le bus

Les compagnies de car et une pancarte des bus chinois

Trois possibilités: les bus chinois qui relient les Chinatown des différentes villes desservies, les compagnies low-cost comme Megabus ou BoltBus ainsi que les  sociétés « classiques » comme GreyHound.

L’avantage des bus chinois ? Un prix défiant toute concurrence même le jour du départ. Comptez 15 dollars l’aller vers Boston, Washington, moins pour Philadelphie. L’inconvénient? Quelques incidents de sécurité de temps en temps. Plus d’infos sur chinatown-bus.com.

Zoom sur Mégabus. La compagnie low cost mérite que l’on s’attarde sur elle. Elle propose 19 destinations depuis New York avec des tarifs très attractifs si on reserve à l’avance (comprenez: au moins un mois avant). Voici à titre indicatif les tarifs A/R  et les durées aller depuis New Yorks en réservant un mois et demi avant: Boston à 2 dollars (3 au total avec les frais de réservation, durée: 4h15), 15 dollars pour Altantic City (2h25 de trajet), 16 dollars pour Washington (4h45),  46 dollars pour Toronto (10 heures et dix minutes)

Le site préconise de réserver 2 mois à l’avance pour bénéficier des prix les plus bas. Une seule valise (22,7 kilos maximum) et un bagage à main par passager. Bon à savoir: les enfants de moins deux ans ne paient pas. WC, prises électriques et wifi gratuit dans tous les bus. Pauses seulement pendant les longs trajets. Pas de vélos, d’animaux (sauf les chiens pour les aveugles), frais de réservation de 50 cents pour un aller, le double pour un retour. Pas d’annulation ni de remboursement. Il faut s’enregistrer sur le site pour réserver. Enfin: pas de ticket: vous devrez juste présenter votre numéro de réservation au chauffeur.

Nul besoin de décrire la politique de BoltBus: à quelque détails près, c’est exactement le même règlement.

Pas grand chose à dire sur les cars classiques sinon qu’ils sont plus chers et proposent les même services avec le (léger) avantage de pouvoir se faire rembourser.

5) Les autres options

Et les autres options?

Une autre solution peut être envisagée: la marche à pied. Oui je suis sérieux. Oui c’est long. Et oui c’est gratuit. Comptez 2 jours et 19h pour rejoindre Boston, 120 minutes de plus pour Washington DC ou à peine 25 heures pour Philadelphie. Une démarche écolo qui vous permettra d’éliminer tous les burgers et milkshakes ingurgités dans la Grosse Pomme.

Concernant le stop,  cela dépend de l’Etat où l’on se situe mais il est relativement facile de faire de l’auto-stop. Et puis les policiers sont tolérants, dans la mesure où l’autostoppeur respecte les règles de sécurité.

C’est également réalisable en vélo grâce à Google Maps avec lequel on peut créer son itinéraire. Mais faites attention, la fonction est en version bêta, il se peut donc que notre cher Google fasse des erreurs de calcul.

II) Les destinations 

Voici la vrai question: quelle ville choisir pour passer une journée, un week end ou plus si affinité.
Parce que je suis fainéant suis fan des textes courts, seule une courte description accompagne les 27 lieux décrits. Néanmoins en cliquant sur la ville en question, vous serez redirigé vers les guides ultra complets de Wikitravel avec toutes les infos: transport depuis New York/transport dans la ville/où manger/dormir/sortir/faire chauffer la carte bleue. Merci qui? :p

1) Les touristiques

Boston: la plus européenne des villes américaines. Coeur historique du pays et spécialités à base de fruits de mer comme le clam chowder, chaudrée de palourdes en français. Et puis avouez que ramener un sweat shirt siglé Harvard University, c’est classe non?

Le Lincoln Mémorial, Le Capitol et la Maison Blanche

Washington: pour faire un coucou à Barack et à DSK (oups c’est vrai qu’il ne vit plus là bas celui la) et visiter les monuments de la capitale, quasiment tous gratuits. Ne partez pas sans avoir gouté le hot dog DC style de chez Ben’s Chili Bowl, une icône de la restauration locale.

Philadelphie: la grande ville la plus proche de New York. Une escale sympathique dans la cité, berceau de l’indépendance américaine et de la Constitution. Les New Yorkais la surnomment Philly. Et pour les gourmands, c’est ici qu’est né le fameux Philly cheese steak.

Atlantic City: le Las Vegas de la côte Est. En plus petit. Attention,les moins de 21 ans ne peuvent pas jouer dans les casinos. Parfait pour faire un remake new yorkais de Very bad trip.

Les chutes du Niagara: Mecque des aventuriers (enfin surtout des touristes à vrai dire). Assez loin car situé à l’extrémité nord de l’Etat de New York. Très touristique mais tout de même spectaculaire. Les Canadiens ont la meilleure vue mais c’est du côté américain que l’on peut le plus se rapprocher des chutes.

2) Les moins classiques

Baltimore: ville de la meilleure série de tous les temps, The Wire. On s’y rendra pour faire un tour à l’aquarium public, considéré comme un des plus beaux du pays. Fait moins glorieux, elle a toujours une réputation de cité du crime et de la drogue. Pas d’inquiétude, vous ne risquez rien si vous ne vous éloignez pas trop du centre.

Arlington: charmante ville de Virginie, célèbre pour héberger le Pentagone et le National Cemetery où est enterré John F. Kennedy.

Providence: capitale du Rhode Island mais surtout ville de l’université Brown qui fait partie de la très select Ivy League. Idéal pour une balade tranquille hors de la pollution de New York. 3 à 4h de route selon le trafic depuis la Grosse Pomme.

Buffalo: deuxième plus grande ville de l’Etat de New York. Le paradis des carnivores qui dégusteront buffalo wings et beef on weck. Considérée comme la ville la plus amicale des Etats Unis par USA Today.

Pizza très épaisse à Chicago, beef on weck de Buffalo, poutine à Montréal et clam chowder à Boston

Pizza très épaisse à Chicago, beef on weck de Buffalo, poutine à Montréal et clam chowder à Boston dans une croûte de pain

Pittsburgh: charmante commune de Pennsylvanie, connue pour son Andy Wharol Museum et son attrait historique.

Long Island: parce qu’elle est à moins d’une heure de New York et que ses plages et les vignobles du North Folk valent le coup!

Finger Lakes: vignobles, glaciers,. Plus grand encore que le parc de Yellowstone, l’endroit est célèbre pour ses vignobles et glaciers.

La vallée de l’Hudson.  Surtout Dia-Beacon dans la ville de Beacon. C’est un musée de la Dia Art Fondation dans une ancienne usine de 28 000 m2. La plupart des New Yorkais que je rencontre me conseillent ce lieu. Et pour les shopping addict, il y a pas loin le Woodburry Common, un village de magasins d’usines de marques américaines où l’on trouve des vêtements jusqu’à moins 70%. Pour s’y rendre, prenez le Gray Line bus à partir du Porth Authority Bus Terminal entre la 42 ème rue et la 8ème avenue. Une heure de trajet et 34 dollars l’aller retour en car.

New Haven: Pour ses célèbres pizzas napolitaines et son université de rang mondial, Yale.

Cape May: pour ses plages de sable fin, ses oiseaux et ses maisons victoriennes.

Princeton: la ville de la meilleure université du monde après Harvard, Princeton University qui a élu domicile dans le New Jersey en 1756. Equidistante de Philadelphie et New York. Pour une escapade loin du brouhaha new yorkais.

Maison victorienne à Cape May, l'Université de Princeton et le boardwalk d'Altlantic City

3) Les exotiques

Montréal: histoire de dire bonjour à nos cousins québécois, de tester la fameuse poutine et de faire du kayak sur les lacs de la ville. On peut choisir le train  AdironTrack d’Amtrak en traversant la magnifique vallée de l’Hudson (11h de trajet, 69 dollars l’aller simple,départ quotidien en matinée à New York depuis Penn Station) ou le bus de la compagnie Greyhound  que l’on peut prendre en soirée depuis dans la Grosse Pomme pour arriver au petit matin à Montréal (8h 30 de trajet, 6 départs quotidiens et 159 dollars l’aller retour , 10% de réduction si réservation  au moins 3 jours avant.). Soulignons enfin que dans le cas du train, ce sont les douaniers qui montent à bord pour contrôler vos papiers contrairement à l’autocar où il faut s’arrêter au poste frontalier avec tous ses bagages.

Toronto: Même pas 35 euros aller-retour depuis New York avec Megabus. Alors pourquoi se priver de faire un saut dans la plus grande ville du Canada et dans le même temps rajouter un pays à sa liste? Check.

Miami/Orlando: 3h de vol pour rejoindre la Floride.  Prendre un billet de dernière minute, entre 130 et 200 euros l’aller retour avec Delta  Air Lines ou US Airways. Comptez un week end parce aller à Miami sans passer par les parcs d’attraction d’Orlando (Sea World, Universal Studios et le Disney World) cela serait un crime. Cité du farniente, il faut absolument goûter sa cuisine sud américaine et cubaine. Bonne nouvelle pour les routards: on a récemment vu un aller-retour New York/Orlando à faire en autocar pour 90 dollars (comptez tout de même entre 18 et 20h de trajet).

Plage à Miami ou kayak à Montréal?

Atlanta: la capitale du Sud des Etats Unis. La où déguster de la soul food et du thé glacé. L’occasion de découvrir des chaînes de fast food comme Waffle House, Arby’s ou Chick Fil-A (KFC en 1000 fois mieux). A visiter pour CNN, le musée Coca-Cola et le Georgia Aquarium, le plus grand du monde avec ses 30 millions de litres d’eau, 120 000 animaux et 500 espèces différentes.

Chicago: la ville d’Al Capone est aussi capitale américaine de l’architecture moderne ,à la pointe de l’art et de la gastronomie. On peut essayer d’assister au plus célèbre talk show du monde, celui d’Oprah Winfrey et surtout pour la pizza Chicago style, la fameuse deep dish pizza qui ressemble plus à une tarte qu’à une pizza d’ailleurs. Comptez 2h30 de vol. A partir de 180 euros l’aller-retour. (Et toujours pour les fous furieux: 28 heures de trajet en train, 2 fois moins en bus. 77 l’aller simple en pour la deuxième option).

4) Les  » à la limite parce proposées par Megabus »

Comme le dit ma mère, « l’ouverture d’esprit a des limites ». Et ces limites sont listées ci dessous. A visiter si vous êtes a) fauché b) défoncé c)  complètement fou.

Albany: capitale de l’Etat. C’est tout. Ah non j’allais oublier le plus important: il le festival de la tulipe chaque année…

Amherst: la seule raison qui pousserai un esprit français à venir ici est son jumelage avec Archachon. Et encore.

Hartford: la capitale du Connecticut est également celle des compagnies d’assurances qui ont toutes ou presque leur siège ici. Stéphanie Meyer, auteur de la saga Twilight est née ici. Officieusement ville la plus chiante d’Amérique.

Rochester: ville natale de Velvet d’Amour. No comment.

Storrs: Slate a sérieusement désigne Storrs comme la commune où habiter pour éviter de mourir à cause d’une catastrophe naturelle.

Syracuse:  Malgré mes recherches approfondies, je n’ai pu rien trouver sur Syracuse qui doit son nom à la ville éponyme en Sicile. Ah si: c’est la terre natale de Grace Jones, Tom Cruise et Richard Gere. Bonjour les dégâts.

Sachez que cet article présente une sélection de destinations. Des centaines d’autres existent. D’ailleurs je vous conseille vivement l’achat de « New York, Washington DC and the Mid-Altantic Trips » de chez Lonely Planet disponible sur Amazon ou dans toute bonne Fnac ou Virgin Megastore. 24, 50 euros, 368 pages. 50 itinéraires par thème et 1131 endroits à voir et visiter. Une bible!

10 réponses à “Visiter les environs de New York

  1. Personnellement, même si je vais avoir recours à ces modes de transports de l’autre côté du pays dans pas très longtemps, je trouve qu’il y a des infos semblables et qui ne sont pas valables uniquement pour la East coast.

  2. Vous avez tout à fait raison. Simplement, cet article se concentre uniquement sur la côte Est des US, enfin presque puisque il y a également d’autres destinations comme Montréal, Atlanta ou encore Miami.

  3. TRES TRES utile votre post =D Merci Beaucoup

  4. Merci beaucoup pour ce post très intéressant. L’an passé nous sommes partis 3 semaines dans l’ouest donc cette année, direction New York mais on ne voulait pas rester 3 semaines au même endroit. Ca me donne donc plein de bonnes pistes !

  5. Merci pour toutes ces pistes.
    Savez vous s’il y a aussi des sites de covoiturage? Si c’est un moyen de transport répandu?
    J’imagine que c’est une bonne option, peut-être plus « safe » que le stop, pour rencontrer des gens et voyager pour pas trop cher.

    • Bonsoir Tipia,

      Il y a eRideShare.com qui propose du covoiturage et qui est le site référence mais honnêtement le covoiturage n’est pas très fréquent aux États Unis mais pourquoi pas. Je vous conseille plutôt de mettre une annonce dans CraigList pour rencontrer des américains et faire de belles rencontres.

  6. Merci! Et je continue à suivre votre site attentivement, c’est une mine d’informations!

  7. Pingback: Festival de tulipe d`Albany | Travel Tips

  8. Pingback: Les 40 meilleurs guides de voyage sur New York | New York Alternatif

  9. Coucou!

    Et si jamais tu désires faire une virée à Québec, je t’offre le gçite. Il me fera plaisir de te refiler mes bonnes adresses.

    Pas mal, tes billets sur NYC. Je planifie une prochaine virée avec ma fille et le bouquin New York insolite et secrète me fait de l’oeil.

    Ciao!

    Anne – Ville de Québec

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s