Les meilleures glaces de New York

Qu’on se le dise : oui, les glaces de la Grosse Pomme méritent le détour, au même titre que les gelato italiennes. Et voici pourquoi en quatre points. Attention, calories à l’horizon !

1) Le sundae de chez Ample Hills

Amples Hills

La base de ce dessert est un brownie bien riche et fort en chocolat. Par dessus, on vous conseille de demander le parfum cannelle sucrée et épicée. Sans oublier le caramel maison qui font de ce sundae l’un des préférés des gourmands initiés. Autre alternative : le PB & Bananatella. En gros, un cookie sandwich avec un cookie au beurre de cacahuète et une glace nutella-banane (oui vous avez bien lu !).

623 Vanderbilt Avenue, Brooklyn.
Plus d’infos sur amplehills.com 

2) Le « Taco » du Momofuku Milk Bar

The Momofuku Taco

Comment décrire cette adresse incontournable de New York ? Disons que c’est un coffee shop bobo, un brin trop cher, dont les spécialités maison sont tellement cultes que les recettes sont sous copyright. A savoir : le cereal milk, une boisson au goût du petit lait qui reste au fond des corn flakes et le compost cookie (un cookie traditionnel à base d’épluchures de pommes de terre, de bretzels, de chips). Et pour l’été, l’équipe déjantée de ce lieu atypique l’a fait : une glace au parfum de ceral milk prise au piège par un compost cookie. Incroyablement addictif !

Plus d’infos sur milkbarstore.com/main/stores/

3) Le sundae Cookies & Cream du Dessert Club Chikalicious

cookies

Comptez 7,95 dollars pour cette tuerie sachant que le sundae suffira à satisfaire deux estomacs ! Des vrais et gros morceaux de cookies et une crème plus onctueuse tu meurs. On en connaît certains qui payeraient un vol jusqu’à New York rien que pour le plaisir de déguster une bouchée de ce fabuleux dessert.

204 East 10th Street
Plus d’infos sur dessertclubchikalicious.com

4) Le Fat Ronny du Chelsea Market

The Fat Ronny

Fans de chocolat, ce dessert est fait pour vous ! Deux enseignes du très gourmet Chelsea Market ont décidé de s’associer pour créer un ice cream sandwich auquel il est difficile de résister. Au menu donc, les fameux brownies de la pâtisserie Fat Witch Bakery et la glace au chocolat maison de Ronnybrook Creamery’s.

75 9th Avenue, disponible dans l’une des deux enseignes.
Plus d’infos sur ronnybrookmilkbar.com/
 

Manger à New York pour 1 dollar

one dollar

Si la Grosse Pomme est l’une des villes où la vie est la plus chère dans le monde, on peut également y vivre sans le sou ou presque. Sélection de nourritures à  commander pour profiter d’un week-end pas cher à New York.

1) Pizza

Planet Green,  sur Lexington, entre 23 rd et 24th Streets, propose des parts à un dollar, plutôt bonnes et avec pas mal de fromage dessus. Serious Eats a également répertorié les tables servant ce qu’on appelle ici les dollar pizzas.

2) Pirozhki

Snack russe par excellence, le Pirozhki est une collation de forme rectangulaire à base de viande hachée, de champignons et d’oignons. On le retrouve chez de nombreux vendeurs de rues autour de Brighton Beach (Brooklyn) mais les aficionados préfèrent le déguster chez M & I International Foods, toujours dans le quartier.

3) Samosa

Pour des samosas  savoureux et pas chers, RDV chez Little Pakistan Deli Corp dans l’ East Village, ouvert 24 heures sur 24. Au menu : samosas poulet et végétariens. Le repère des oiseaux de nuit après la sortie de boîte.

4) Tamales

Typiquement mexicains, les tamales sont des petits pains de maïs, sucrés ou salés, cuits le plus souvent à la vapeur. Cette nourriture de routard par excellence peut se trouver auprès des street vendors le long de Roosevelt Avenue près de 74th Street dans Jackson Heights. On peut également acheter ces sortes de crêpes version latine à la Taqueria La Casa Del Idolo sur Corona Avenue. Vous l’aurez compris : les meilleures tamales de New York prennent leur aise dans le Queens !

5) Dumplings

L’un des snacks préférés des gourmets fauchés : les raviolis chinois. Le plus côté ? Prosperity Dumpling à Manhattan. 1 dollar contre 5 dumplings croustillants et juteux. Que demander de plus ?

6) Falafel

Oui, on peut se régaler de falafels à un dollar ! La preuve avec celui de l’enseigne Cinderella Falafel (129 2nd Avenue), certes pas imposant mais suffisant pour un gros en cas. N’oubliez pas de demander la sauce épicée avec.

7) Huîtres

A une époque, on mangeait des huîtres même chez les plus pauvres à New York. Si ce temps est désormais révolu, il est possible de se faire plaisir en mangeant pour le prix du plus petit billet américain des huîtres, oysters comme disent les Américains, au Lure Fish Bar, pendant les happy hours de 17 à 19h de ce bar à sushis situé dans Soho.

8) McDo

Une institution McDo ici sont les dollar menus, les produits de la chaîne distribués à moins d’un dollar. Ainsi, sont compris dans l’offre notamment McChicken ou encore le McDouble

New York estivale et gourmande

paletas

Votre vol jusqu’à New York est enfin terminé. Mais après avoir quitté l’aéroport, que faire dans la Grosse Pomme en plein été ?

Réponse avec une fine sélection réservée aux gourmets.

Engloutir le meilleur burger de la ville

Oublier Shake Shack et ses burgers vénérés par tout new yorkais qui se respecte. Désormais, c’est Unami Burger qui donne le ton. Véritable phénomène sur le côte Ouest, cette petite chaîne a élu domicile dans la Grosse Pomme dans le quartier de Greenwich Village. Un soulagement pour les new yorkais qui bavaient devant les 14 restaurants californiens. Ici, les serveurs sont de la partie contrairement aux traditionels fast food. Ce qui fait la différence ? La 5ème saveur, l’unami, que l’on retrouve avec les champignon, le fromage ou la viande cousine du boeuf de Kobé, très tendre donc. Comptez entre 10 et 14 dollars.

Unami Burger, 432 Avenue of the Americas (10th Street)

Plus d’infos sur www.umami.com/umami-burger

Profiter de restaurants huppés à prix cassé

Deux fois par an, c’est devenu un classique : les locaux se ruent sur les plus de 300 restaurants partenaires de la Restaurant Week, qui proposent des déjeuners et dîners complets à respectivement 25 et 38 dollars jusqu’au 16 août. Parmi nos chouchous : Tribeca Grill (dont le propriétaire est… Robert De Niro), Telepan et le Café Boulud, trois établissements haut de gamme accessibles à toutes les bourses pour une fois.

Plus d’infos sur www.nycgo.com/restaurantweek

Se rafraîchir autour d’une glace à la new yorkaise

Si les Italiens ont leur gelato, les habitants de Big Apple possèdent leurs paletas, de l’ice cream tout droit venu du Mexique. C’est Fany Gersion, de la Newyorkina et Christina Tosi, du Momofuku Milk Bar, qui sont à l’origine de ce dessert glacé revisité. Au programme donc, des saveurs particulières comme le goût du lait quand il reste un fond de corn flakes dans le bol , du caramel au lait de chèvre chocolaté ou encore un parfum crème-agrumes caillés. Trois versions qui nous font revenir avec nostalgie en enfance. Comptez 4 dollars pièce.

Plus d’infos sur milkbarstore.com

New York, cité cafféino-friendly

Café New York

Un voyage à New York est toujours synonyme de découvertes en tout genre. Et les gourmets le savent : si Starbuks a démocratisé le café avec ses plus de 13 000 points de vente à travers le pays, la Grosse Pomme est sans aucun doute la métropole occidentale où l’on déguste le meilleur petit noir (ou autre !), les meilleurs crus servis par les meilleurs baristas, loin devant Paris et ses établissements historiques qui n’ont de cafféiné que le nom. C’est pourquoi je vous propose une petite sélection de mes cafés new-yorkais coups de coeur.

Abraço

Le café le plus mignon de New York. Ce lieu minuscule est pourtant l’un des préférés des habitants de l’East Village. Ici, on prend son expresso à l’extérieur ou débout, comme à Naples. Parmi les points forts : des crus artisanaux parfaitement équilibrés à accompagner avec l’une des pâtisseries maison comme le très populaire sablé à l’olive et la pêche des baristas, toujours souriants et disponibles.

86 East et 7th Street.
Plus d’infos sur abraconyc.com

Third Rail Coffee

Un petit bijou situé dans West Village. Tout petit, ce café de poche est l’un des meilleurs de l’avis des experts locaux. Essayez leur café glacé : c’est une tuerie ! Le barista en chef, Mike Jones, est un génie du genre habitué des compétitions dédiées à une boisson qui est aujourd’hui un art à part entière.

240 Sullivan Street
Plus d’infos sur www.thirdrailcoffee.com

Culture Espresso Bar

Qui aurait cru que le quartier de Midtown, pourtant pas le plus accueillant de la ville pour les amoureux d’un New York atypique, abritait l’un des meilleurs cafés de New York ? La table centrale en bois brut attire les amateurs de petit noir bien au delà de Manhattan, fait rarissime quand on connaît la densité et la qualité des cafés à Brooklyn notamment. Malgré un nom pas franchement original, le Culture Espresso Bar séduit par son indépendance et les produits utilisés, notamment du café Heart Coffee Roasters directement livré depuis la très branchée ville de Portland. Dernier point qui fait de CEB (pour les intimes) l’une de mes adresses favorites : les donuts de chez Dough.

7 W 38 St
Plus d’infos sur www.cultureespresso.com

New York dans les étoiles (Michelin)

nycstar

Pour tout amateur de gastronomie qui se respecte, un voyage aux Etats-Unis est indispensable. Notamment à New York. C’est pourquoi je vous propose la liste exhaustive des restaurants 3 étoiles Michelin, Au nombre de 7 dans la Grosse Pomme (16 à Tokyo, 10 à Paris).

Le Bernardin

Pionnier des restaurants gastronomiques à New York, cet établissement français où le poisson est roi est considéré comme le meilleur restaurant de la ville par le guide Zagat, la référence aux Etats-Unis. Comptez 75 dollars au déjeuner.

Masa

Créé par le maître sushi Masa, formé auprès du légéndaire Ginza Sushi-ko, ce restaurant japonais propose un menu entre 450 et 600 dollars. Ici, en plus de 5 mises en bouche, d’une entrée sushi et du dessert pour compléter le tout, on déguste entre 15 et 20 plats, beaucoup à base de poissons venant tout droit du Japon. Si vous avez la chance d’accéder à l’un des 26 sièges, n’oubliez pas de contempler le sushi bar en bois d’hinoki, qui coûte la coquette somme de 60 000 dollars.

Jean-Georges
 
Fondé en 1997, ce restaurant de 70 couverts a été pensé par an ancien élève de Paul Bocuse et de Paul Haeberlin, tous deux triplement étoilés en France. La veste est de rigueur dans ce lieu dont le New York Magazine dit qu’ au cours des deux dernières décennies, aucun chef n’a n’a eu plus d’influence sur la façon dont les New-Yorkais dînent en ville ou sur la façon dont les autres chefs cuisinent. Menu du chef à 148 dollars. Carte d’été : 2 plats à 38 dollars, le supplémentaire à 19 dollars.
 
Per Se
 
D’inspiration franco-américaine, le restaurant le plus en vue de ces dernières années a été désigné comme le meilleur de la ville en 2012 par le New York Times. Deux menus uniques chaque jour, comprenant 9 plats, le tout pour 295 dollars.
 
Chef’s Table at Brooklyn Fare
 
La table la plus intéressante de la liste. Probablement parce que c’est la seule à Brooklyn et que le concept diffère ici : seulement 18 couverts, en face du chef, avec un menu à prix fixe (225 dollars) qui consiste en une vingtaine de petites assiettes. Ici, pas de serveurs. A noter qu’il faut réserver au moins 6 semaines à l’avance pour décrocher une table. Uniquement le soir.
 
Boulud
 
Le chef Daniel Boulud est une référence aux Etats-Unis. Passé par les maisons de  Roger Vergé, Georges Blanc ou encore Michel Guérard, on l’a récemment aperçu dans Masterchef en France. Une établissement de cuisine à la française avec terrines et autres plats truffés. Comptez 133 dollars pour l’early supper (servi entre 17h30 et 18h) vins compris. 116 dollars au dîner
 
Eleven Madison Park 
 
D’inspiration française, l’Eleven Madison Park se veut moderne. Classé 5ème dans le classement 2013 des 50 meilleurs restaurants du monde, cette table de 80 sièges fonctionne avec un système non traditionnel : pas de menu à la carte mais une liste de 16 ingrédients choisis ou non par le client et qui seront travaillés par l’équipe en cuisine en fonction du choix des convives. Comptez 195 dollars pour un menu qui fait la part belle aux produits régionaux.
 
 

28 locaux dévoilent leurs bons plans new-yorkais

28

Déjà quelques mois que je ne blogue plus…
Pourtant, ma passion pour New York est toujours d’actualité.
Avant de reprendre une activité « blogistique » normale, je vous propose de retrouver ce qui fut le principe initial de New York Alternatif : les bons plans des habitants de la ville.
Focus sur 28 d’entre eux.

28. Charlotte le Grix de la Salle, journaliste et auteur du guide « New York l’essentiel »

27. Meriem, journaliste télé pour une chaîne musicale

26. Ambre, graphiste et jeune maman au foyer

25. Sam Horine, photographe-explorateur

24. Karen Schoellkopf, community manager

23. Alberto Reyes, photographe de rue mexicain

22. Magali A, bloggeuse anonyme

21. Justine Pereira, bloggeuse-amoureuse

20. Fabrice Jaumont, responsable des programmes éducatifs du service culturel français de New York

19. Antoine Treuille, candidat aux législatives d’Amérique du Nord

18. Clément Dargent, as du marketing chez Ipsos

17. David Aubespin, fondateur de Topi

16. Gaétan Mathieu, journaliste pour France-Amérique

15. Eugénie Briet, chargée de communication à la French American Foundation

14. Justine Duhayon, artiste-peintre quasi new yorkaise

13. Alexandre Ballarin, étudiant à l’université de New York

12. Moon Hooch, trio d’électro-jazz de Brooklyn

11. Charles Brunold, propriétaire du concept store Louis Purple

10. Rebecca Silver, designer et bloggeuse

09. Idan Cohen, co-fondateur de Boxee

08. Ruth Marten, artiste-peintre-tattooeuse

07. Spencer Fry, créateur de Carbonmade

06. Olimpia Zagnoli, illustratrice

05. Jeff Rogers, designer graphiste

04. Flavie Bagnol, directrice communication de Thrillist

03. MK Perker, dessinateur

02. Jess Dang, directrice artistique

01. Sebouh Yegparian, anti-conformiste

Que manger à New York ? 38 spécialités à tester !

La Bretagne a ses crêpes, Marseille sa bouillabaisse, Bordeaux ses cannelés, l’Alsace son kouglof… mais quid de la Grosse Pomme ? En métropole mondiale, la ville se devait de proposer une cuisine et des produits made in New York.

Si les nourritures, plats et boissons que vous allez découvrir ne sont pas forcément « nés » ici, nul doute qu’ils sont, de près ou de loin, associés à la ville.

Lire la suite